Montpellier Hérault Sport Club (MHSC)


Plan du site | Forum | Recherche    
Facebook | Twitter | RSS    

   Actualité

   Le club

   Articles

   Stade

   Histoire

   Dossiers divers

   Championnat L1

   Coupe de France

   Coupe de la Ligue

   Coupes d'Europe

   Joueurs

   Classics

   Hit-parade

   Videos

   Photos

   Radio

   Forums

   ChatRoom

   Sondages

   Prostiks

   Inscriptions

   Annuaire

   Credits

   Rencontres

   Association

   Ufolep

   Partenaires

   Liens

   Infos Site

   Contact

   FAQ

   Archives

   Plan




Liste des articles
Si Montpellier m'était conté... - partie 1
Par Régis - Le 2008-03-31 13:50:31
Voici le premier volet d'un historique du football montpellierain rédigé par Régis, et publié une première fois sur MHSC For Ever il y a quelques années.



Volet n°1 : la victoire en Coupe de France 1929


Les années 1929-1930 et 1931 constituent assurément les trois plus belles années du football Montpelliérain au cours du 20eme siècle.

En effet après avoir remporté la coupe de France en 1929, le « glorieux SOM » sera quart de finaliste en 1930 et finaliste en 1931. Il entrait par la grande porte dans l’ère du football professionnel et sera l’un des trois grands clubs du Sud-Est avec le FC Sète et l’Olympique de Marseille.

Le SOM est l’abréviation de Stade Olympique Montpelliérain, nom que porta le club, de 1921 à 1927 puis de 1928 à 1969. Le club avait changé de nom entre 1928 et 1937 pour s’appeler Sports Olympiques Montpelliérain afin de mieux réaliser une vocation omnisports dans l’esprit des dirigeants de l’époque.

Cette nouvelle rubrique vous proposera de découvrir les plus belles pages de l’histoire du football à Montpellier avant et après guerre.

Année 1929 : La coupe de France à Montpellier ...

On ne peut qu'être admiratif avec les joueurs de cette époque qui mouillaient le maillot sûrement plus pour l’amour du club que pour l’argent.

Avant de retracer leur épopée, il convient de citer les joueurs de l’époque :

Gaillard (gardien) ou Vallat (remplaçant)

Olivet Rolhion Gaillard (remplaçant)
Bousquet Dedieu Mistral

Temple E. Kramer Titi. Kramer G.Kramer Sekoulitch Branislav (dit Branko)


Montpellier comptait dans ses rangs les frères Kramer, tous trois internationaux Suisses (dont l’un, Georges avait été naturalisé français) ainsi que l’international Yougoslave Sekoulitch.

Pour arriver en finale, le SOM battra successivement l’US Annemasse (5 à 2, le 6 janvier 1929 à Annemasse), le SO de l’Est (5 à 2, le 20 janvier 1929 à Montpellier), le FC Mulhouse (4 à 3, le 3 mars 1929 à Paris) et le Stade Rennais (5 à 0, le 17 mars 1929 à Bordeaux).

Soit au total 19 buts en 4 matchs de coupe ; On peut vraiment parler d’un football offensif et spectaculaire.

En demi finale, le SOM rencontra le 7 avril 1929 à Lyon, Saint-Raphaël qui était un des rivaux du Sud-Est. Le score final 1-0 pour nos couleurs reflète un match âpre parfois dur et violent entre les deux équipes. Le SOM marqua le but vainqueur à la 41ème minute de jeu. E. Kramer tira vers le but adverse ; Son tir fut dévié par un défenseur Raphaëlois. Le ballon fut récupéré par G. Kramer, l’ainé des frères qui l’expédia doucement devant les bois et Dedieu, seul, marqua imparablement.

La seconde mi-temps fut émaillée d’incident. Le demi-droit de Saint Raphaël, Rapetti, décrocha un direct du droit d’abord sur l’ailier gauche somiste, Sékoulitch, puis sur Mistral.

Les irrégularités furent nombreuses du coté des perdants qui ne sachant pas construire du beau jeu, se contenta de détruire les velléités Montpelliéraine.

En finale, Le SOM rencontra le FC Sète au stade Yves du Manoir à Colombes devant le Président de la République Gaston Doumergue et 25 000 spectateurs enthousiastes. La rencontre ressembla à une finale de la « Cup » anglaise.

En première mi-temps, le SOM favorisé par le vent, récupéra plus vite le ballon. Le demi-droit Bousquet eu constamment le dessus sur l’ailier gauche international sétois Galey et seul l’avant gauche Dormoy se montrait efficace pour les sétois.

Le premier but au lieu quatre minutes avant la pause. Un tir de Sékoulitch « Branko » fut mal repoussé par le portier sétois Henric et Auguste Kramer n’eut qu’à pousser la sphère de cuir dans les buts.

Le sétois dominèrent la seconde mi-temps mais sans vraiment inquiéter le gardien somiste Guillard. A trois minutes de la fin sur un contre Edmond Kramer se retrouva seul devant le portier sétois et marqua le second but. La défaite de Séte était consommée.

Le SOM tenait sa revanche sur le FC Sète qui l’avait battu 3 à 1, le 5 février 1928 en huitième de finale de cette même Coupe de France.

Les sétois était une nouvelle fois battu en finale. C’était pour eux la troisième défaite après 1923 contre le Red Star (4 à 2) et 1924 contre l’Olympique de Marseille (3 à 2). Ils prirent leur revanche en battant en finale en 1930 le Racing Club de France (3 à 1) puis en 1934, l’Olympique de Marseille (2 à 1). A noter qu’en 1928, l’orthographe de Séte a remplacé celle jusque là utilisée de Cette.

Les journaux nationaux saluèrent l’avènement d’un nouveau club jouant un football plein de vivacité, d’allant et de technique à l’image de Sékoulitch, fin technicien et élégant footballeur yougoslave.

Quelques mois plus tard, le krach à la bourse de Wall-street à New-York faisait rentrer l’économie dans une récession sans précédent, mais cela est une autre histoire...


Voici six photos sur la FINALE DE LA COUPE DE FRANCE 1929...

LE SOM VAINQUEUR DU FC SETE : 2 à 0.

1) L’équipe de Montpellier au grand complet dans les couleurs traditionnelles « rouge et blanc » de MONTPELLIER.



2) Les photos de la finale avec la remise de la Coupe par le Président de la République Gaston Doumergue et un tour d’honneur des finalistes








Article réalisé par Régis sur Mhsc For Ever


redigez et modifiez vos articles avec WikiMI




Copyright © 2002-2008 | MontpellierInteractif.com | Tous droits réservés
Plan du site | Contact | Informations légales | Partenaires | Haut de page